Maison John Berhaut-Streel

Maison John Berhaut-Streel

Cette maison unifamiliale de 1977 a été achetée récemment par un jeune couple. Fruit du travail de John Berhaut-Streel, étudiant de Charles Vandenhove puis stagiaire et associé de Jean Barthelemy, cette maison recense tout ce qui caractérise le travail de cet architecte. En effet, on sent rapidement une intention d’intégrer le bâtiment au site et de bâtir dans un souci d’économie, aussi bien à court qu’à long terme. Ceci est caractérisé par des volumes simples et compacts où le système constructif est basé sur le rythme du matériau, les blocs béton, et la direction des murs porteurs. Les hauteurs des espaces sont variables, de manière progressive, et permettent la communication entre les différents niveaux. 

Ce jeune couple a directement pensé à notre bureau pour l’aider à choisir son mobilier. Il voulait être certain de ne pas commettre d’impair, que chaque pièce choisie soit intégrée au mieux à cette architecture de caractère. L’enjeux était bien là : respecter le lieu et l’âme du bâtiment. 

Les propriétaires désiraient un espace jeu où ils pourraient profiter de leur petit garçon. L’estrade de Merbeau existante, qui s’étire le long de la  pièce, lui confère un coté très proche du sol. On a envie de s’y installer, de prendre un livre ou d’admirer la vue sur les bois environnants. Nous avons choisi un canapé Pumpkin de Pierre Paulin et un tapis où s’asseoir pour jouer, afin de garder ce rapport au sol.

Cette estrade continue tout le long du salon également, le coin feu venant s’y intégrer. C’est toujours avec cette idée de rapport au sol que nous avons sélectionné un long canapé bas placé face à l’estrade ainsi que deux fauteuils PK22 de Poul Kjaerholm. Les tables, basses également et le tapis à longs poils, rendent cet espace, très ouvert, chaud et accueillant malgré tout. Un fauteuil Egg de Jacobsen vient refermer la composition.

Dans la salle à manger, de longs meubles suspendus ont étés choisis. Les couleurs neutres s’accordant avec les tons environnants : le gris du béton, le beige des dalles de Bourgogne, le Merbeau des châssis et la mélamine des plafonds, et laissant place à des oeuvres d’art. 

Ces blocs de béton, très présents, ont tendance à absorber la lumière, malgré les baies vitrés généreuses qui s’étirent tout le long de la façade arrière. Nous avons donc choisi de mettre l’accent sur quelques pièces fortes et sculpturales de mobilier en leur donnant des couleurs « soleil » : du rouge, de l’orange, des tons briques … Ces points colorés équilibrent les espaces, se répondent, et donnent vie au lieu.